Faik Konitza

Bibliographie

Liens

Journal d'une femme du Kosovo - Dossier de presse

Konitza asbl 

 

Centre culturel d’Evere

Le 21 - 22 & 27 - 28 novembre 2010 à 20h

 

43, rue de Paris - 1140 Evere

 

 

Présentent

 

 

JOURNAL D’UNE FEMME DU KOSOVO

 

journalfemme1

 

 

Le témoignage bouleversant d’une femme sur la guerre

 

Une performance de Zenel Laci

 

Inspiré de la chronique de Sevdije Ahmeti

 

 

 

 

CREATION à Bruxelles

Avec Anila Dervishi et Afrim Jahja

 


 

 

En partenariat avec le Service de la culture d’Anderlecht

& le Festival Nentori de Namur

 

Et le soutien de:

La Ville de Bruxelles, Le Théâtre Royal de Namur, Le Carrefour des cultures de Namur,

L’association Doras-dores de Huy, Le Centre culturel de Huy

 

 

 

Dates et production en cours à Bruxelles

 

  • Du 21 au 22 et du 27 au 28 novembre 2010, Centre culturel d’Evere

  • Le 5 mars 2011, Salle Molière d’Anderlecht / Journée internationale des femmes

  • Le 12 novembre 2011, Hôtel de Ville de Bruxelles / Quinzaine des femmes

  • La Maison des cultures de Molembeek (date à fixer)

 

Dates et Production en cours en Wallonie.

 

  • Le 6 novembre 2010, Théâtre Royale de Namur / Festival Nentori

  • Centre culturel de Huy (date à fixer)

  • Carrefour des cultures de Namur (date à fixer)

 

 

L’équipe

 

  • Adaptation : Safet Kryemadhi

  • Mise en scène & scénographie : Zenel Laci

  • Comédienne : Anila Dervishi

  • Musicien : Afrim Jahja

  • Images & vidéo : Nimetulla Parlaku

  • Régie : Etienne Delronche

  • Costumes : Elona Meshi

  • Décor & accessoires : Skender Hyseni

  • Production : Gabrielle Dailly

 

 

Un hymne à l’amour et à la liberté écrit durant les pires heures du nettoyage ethnique, sublimé par un duo exceptionnel.

 

 

Le ‘’Journal d’une femme du Kosovo’’ est une performance théâtrale inspirée de la chronique tenue par Sevdije Ahmeti, militante albanaise des droits de l’homme, durant la guerre au Kosovo.

 

Dans un espace vide, un guitariste et une performeuse nous plonge dans l’horreur du nettoyage ethnique. Sur fond de musique rock, des images de Piéta, projetées sur écran vidéo, dévoilent la douleur d’une femme qui adresse des appels à l’aide à nous, spectateurs, mais aussi aux médias, aux hommes politiques de tout bord, aux organisations des droits de l’homme du monde entier, aux ONG …, en dressant l’inventaire de nos lâchetés politiques et gouvernementales.

 

Une voix féminine porte la douleur d’un peuple. Ni cri, ni plainte. Cette voix nue raconte simplement l’horreur commise répandue au nom de la pureté ethnique. La musique prolonge les silences et fait jaillir l’espoir et la volonté des peuples martyrisés.

 

La performance est une allégorie de ce désir morbide de pureté qui, quelles que soient les époques et les lieux, partage le monde en bourreaux et victimes.

 

Ce spectacle est le premier témoignage accessible d’une albanaise du Kosovo sur nos scènes belge.

 

 

Une performance théâtrale qui marquera les esprits longtemps encore.

 

Deux grands interprètes, Anila Dervishi (Théâtre National de Tirana) et Afrim Jahja (guitariste rock – The Witness) déploient leur talent dans un spectacle qui marie densité émotive et puissance magique.

 

__________________________

 

Le texte original : ‘’Journal d’une femme du Kosovo’’ est édité aux éditions Karthala, Paris, 2001.

 

 

 

 

Une performance qui appelle à témoigner pour l’humanité contre les folies nationalistes et les crimes qui en résultent.

 

 

Le spectacle est un projet collectif, initié par le metteur en scène, Zenel Laci, et porté par toute l’équipe de création. Une équipe en grande partie albanaise, dont tous les membres ont été marqués, d’une manière ou d’une autre, par la cruauté de cette guerre.

 

Le projet est né du besoin d’accomplir un devoir de mémoire à l’égard des albanais du Kosovo, de le rendre public, pour ne pas céder à la tentation de l’oubli.

Parce que le théâtre doit aborder des questions essentielles tel que : les crimes contre l’humanité dont le viol « collectif » utilisé comme arme de guerre dans les conflits armés occupe le sommet de l’indignité dans la hiérarchie des barbaries modernes.

 

La performance évoque avec une dignité exemplaire les exactions commises contre les femmes dans ces périodes de violences et de sang.

Mais, c’est avant tout un témoignage d’amour et de liberté qui est adressé au public, transcendé par la comédienne, Anila Dervishi, porté par le musicien, Afrim Jahja et les images doloristes de Nimetulla Parlaku ; s’y mêlent : sons de guitare rock, prises de paroles, déclarations universelles, projections oniriques, chant d’amour qui embrasent la salle et font communier acteurs et spectateurs.

 

Une performance courageuse et salutaire qui renforce nos convictions du refus des barbaries exercées contre les minorités et les personnes les plus vulnérables, à commencer par les femmes et les enfants.

 

 

 

 

«  Sevdije Ahmeti est la liberté même. Sa chronique de cette longue épreuve collective est un témoignage les plus authentiques que je connaisse. C’est une des femmes que je respecte le plus au monde. »

 

Bernard Kouchner

 

 

Pour plus d’infos : www.centreculturelevere.be

 

Photos.

 

Télécharger le dossier de presse complet.

 

Biographie des intervenants:

 

Sevdije Ahmeti, auteur

Safet Kryemadhi, adaptateur

Zenel Laci, auteur, metteur en scène, scénographe 

Anila Dervishi, comédienne

Afrim Jahja, musicien

Nimetulla Parlaku, auteur, réalisateur

 

 

Nous vous remercions de l’attention que vous porterez à ce spectacle et du soutien médiatique que vous voudrez bien lui accorder.

 

Service presse

 

Kate Holman

11, avenue Paul Nicodème

1330 - Rixensart

 

Mob : +32 (0)475 24 75 33

 

E mails : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Agenda

Balkan Trafik!

Street Art inauguration

Friday 17 May 2024, 15h00

Rue de Flandres 65,

1000 Brussels 

----------------

L'association en images

big group 2.jpg

Archives