Faik Konitza

Bibliographie

Liens

Au Parlement européen - Albanians in Europe: A creative spirit

Albanians in Europe: A creative spirit

Celebrating 100 years of Albanian independence

A l'invitation de Eduard Kukan MEP, Tanja Fajon MEP et l'association Konitza

A l'occasion des 100 ans de l'état albanais en 2012, l'Association Konitza, en collaboration avec les députés européens Eduard Kukan et Tanja Fajon, a organisé un débat et réception au Parlement européen à Bruxelles. Les deux politiciens, avec le journaliste albanais Ernest Bunguri comme moderateur, ont exprimé leurs avis concernant la participation positive des albanais en europe.

Le président de l'association, Genti Metaj, a exprimé ses impressions du point de vue de la diaspora albanaise en Belgique:

« Madame Tanja Fajon, Madame l’Ambassadrice Mimoza Halimi, Monsieur Eduard Kukan, Messieurs les ambassadeurs, Mesdames, Messieurs les parlementaires, Madame, Monsieur, Chers amis,

Veuillez tout d'abord accepter, au nom de l'association Konitza toute entière, mes sincères remerciements pour votre présence, remerciement qui traduit également l'immense joie d'avoir l'honneur de nous trouver ici en votre compagnie.

Ce 17 octobre est une date importante pour la communauté albanaise de Belgique. En effet, c’est la première fois qu’une association culturelle et citoyenne de la diaspora albanaise organise ce que j'ose qualifier d'événement, ici au Parlement Européen, avec la participation et le soutien de personnalités éminentes. Ce jour est également celui qui sera marqué d'un second événement : celui du 100ème anniversaire de l’Indépendance de l’Albanie.

Le symbole que constitue pour nous cette soirée outrepasse le cadre d’une activité comme celles que nous organisons au sein de notre association, et cela pour plusieurs raisons. D'abord parce que tout au long de leur histoire, les albanais ont pensé et agi à l'unisson d'une Europe en plein essor ; une Europe dont ils ont déjà l'intime conviction de faire partie, notamment grâce au fait d'avoir trouvé l'accueil dans un pays multiculturel, ouvert sur les échanges et sur la paix des peuples.

Mais l'histoire de l'Albanie  - qui fut aussi mouvementée, dramatique, n’a pas toujours été très juste avec ses citoyens qui n’ont guère pris – ou pas eu l'occasion, de réfléchir de chercher une voie vers l’Europe malgré qu’ils se sentaient et se reconnaissent fondamentalement européens. Évidemment, la diaspora dispose d’un autre statut, elle entretient une relation particulière avec l’Europe. Désormais, nous vivons, travaillons et contribuons pour elle, notamment ici à Bruxelles, mais encore à Paris, à Rome ou ailleurs. Nous agissons ainsi parce que nous sommes nourris de l'espoir que l'Albanie devienne bientôt membre à part entière de l’Europe. 

Si en son temps, Robert Schuman pensait que l’Europe consisterait en un ensemble de pays démocratiques, il supposait également qu'il s'agirait d'un ensemble de communautés culturelles. J'ajouterais humblement qu’à cette réunion de nations et de cultures, il convient d'y adjoindre encore quelques bannières afin de finaliser une diversité et surtout une identité emblématique.

L’identité et la philosophie européenne des albanais n'a rien d'une utopie dans le mauvais sens du terme. Loin d'être un rêve il s'agit surtout de l’essence de leur existence, l'expression d'une inspiration qui trouve son origine il y a plusieurs siècles. Ce n'est ni plus ni moins que la légitime ambition de retrouver leur place dans ce magnifique projet d’une Europe unie et multiculturelle ; une Europe qui mérite d'être respectée ; une Europe qui respecte chacun, quelle que soit ses origines, croyances ou appartenances sociales et culturelles.

Le processus d’intégration des albanais au sein de l’Union Européenne est une question dont l'importante concerne la plupart d'entre nous. Ce n'est peut-être pas une évidence, mais la diaspora albanaise est devenue depuis longtemps un lien direct entre la société européenne et l’Albanie. Comment ?  En se proposant d'offrir sa contribution en maints domaines.

Dès lors, nous tentons par tous les moyens de devenir les acteurs associés au développement et à la stabilité de la communauté européenne et, permettez-moi de le souligner ici, je pense que nous y parvenons, fut-ce modestement, via une parfaite intégration dans nos pays d’adoption. Au fil du temps, nous sommes devenus des citoyens actifs, participant intensivement à la vie sociale, politique, économique et citoyenne, tout en étant fiers de notre origine et de nos pays d'accueil. 

De plus, nous essayons de renforcer directement le sentiment de cette magnifique Europe. Nous transmettons à nos familles, à nos concitoyens, à notre pays et à nos pays d’origines un message clair : nous sommes prêts à prendre nos responsabilités citoyennes jusqu'à nous sentir « chez nous » au sein de notre famille européenne.

Aujourd’hui, nous essayons de vous répéter encore une fois à vous Mes dames et Messieurs parlementaires, diplomates et citoyens  que les albanais, plus que jamais tiennent à être partie intégrante de l’avenir européen. Nous voulons participer à  cet immense chantier de futur et de rêves, nous voulons partager la même vision et les mêmes ambitions, ou oseraies-je  dire  la même vision au sein des mêmes institutions, au même niveau que les autres pays membres de l’Union.

Il y a quelques jours, l’Albanie à fait un pas de plus vers l’intégration à l’Union Européenne. La diaspora albanaise veut croire que dans un futur très proche notre pays sera non seulement un pays candidat, mais surtout un pays membre à part entière. De cette manière la diaspora ne sera plus partagée entre deux philosophies et appartenances, deux identités.

Vivre dans la peau d'un migré procure à la fois un avantage, mais également un énorme handicap : d'une part nous bénéficions d'une nouvelle moitié identitaire, et d'autre part nous en perdons une autre. Et, avec le temps qui passe, cette ambivalence se révèle problématique. Ici à Bruxelles, ou ailleurs, à Liège, à Berlin, à Londres, à Rome, à Ljubljana ou à Wiene, il nous manque notre autre moitié, celle qui ferait de nous des européen à part entière. Cette moitié, c'est justement ces « couleurs” auxquelles je faisais mention il y a un instant ; les couleurs qui feraient de nous des êtres en quelque sorte réunifiés, réassemblés. Ce phénomène, nous le vivons chaque fois que nous nous rendons en Albanie. Certes, nous rentrons chez nous, mais ce que nous avons pu accomplir et développer en termes d’intégration, en termes de contribution, d’appartenance tout au long des années dans nos pays d’adoption, nous trouble profondément. Ce malaise signifie qu'au départ nous avons vécu une longue indécision, compréhensible, certes, avec des moments d'interrogations, d'angoisses face à ce que l'avenir pouvait offrir comme fausses routes et autres pièges. Et pourtant c'est la volonté et le courage qui nous ont permis de croire que nous pouvons désormais ne plus faire qu'UN avec nous-mêmes et avec les citoyens européens.

Aujourd’hui la diaspora albanaise est fière de constater que des européens d’origine albanaise occupent un peu partout des postes de prestige, développent de magnifiques projets qui concernent tant le secteur de l'éducation, qu’artistique et culturel partout en Europe. De jeunes femmes et jeunes hommes d’origine albanaise gèrent nos affaires sociales et économiques à la tête de certaines Communes et au sein de diverses villes du pays.

C'est pour vous annoncer cette excellente nouvelle que nous avons tenus à faie de cette journée un évenement dont se souviendra la communauté albanaise de Belgique et d'Europe.
Voila pourquoi nous avons décidé de rendre compte à Monsieur Kukan, avant de l'inviter ce soir, de tout ce dont nous sommes redevables, pour son appui personnel, à la Belgique mais également à la force créative des albanais.

C'est également pour cette même raison que nous avons tenu à ce que Madame Fajon, figure parmi nos premiers invités qui, tous, nous l'espérons vivement, peuvent nous considérer comme les égaux des européens. »

Lire le reportage de la soirée sur Top Channel.

Other interventions (in English)

Journalist Ernest Bunguri, who has been covering EU-Albanian affairs for 10 years, expressed his pleasure at moderating the meeting, organised by the Konitza Association and MEP Eduard Kukan.

Eduard Kukan MEP:

“I would like to welcome you here to the European Parliament, one of the European institutions which is continuously supporting European citizens in the project of European integration. I am glad to see so many of you who have come to honour Albania, its heritage, culture and its place in Europe. Albania is celebrating the 100 years of independence and I am glad that we here can contribute to this anniversary with our meeting today.

“We have invited you to celebrate here today, also to remind ourselves of the importance of the Albanian diaspora abroad, as well as Albania's progress on its road towards the EU. The Albanian diaspora plays an important role in promoting the country, its rich culture and traditions in many parts of the EU. It is important that you encourage linkages between different societies and contribute with your involvement to our common European culture. You play an important role in relation to your country. All generations can use their experiences, knowledge, skills and talents to stimulate the development of Albania.

“We in the European Parliament are trying to support Albania and assist it on its European road. We are not only trying: we do provide support. But it is people back in Albania who have to do most of the work. It is sometimes difficult, it is sometimes painful, but you have friends who are ready to help you.

“I am glad that Albania has made progress in its integration process, and it has been recognised and appreciated by the EU. I firmly hope this is going to continue and will bring benefits for the people living in Albania and also abroad. If the citizens of Albania together with the millions of Albanians spread around the world unite their efforts, I firmly believe the country will have a bright future.

“Because we are celebrating an important anniversary today, I wish you all the best and once again, welcome to the European Parliament. Dhe një herë, miresevini në Parlamentin Europian.” 

Tanja Fajon MEP:

“Reaching 100 years of independence is a remarkable moment for all Albanians around the globe. It holds a special significance for this rising star in the Balkans. Albania has always been and is a part of Europe, part of a big European family of independent, free and democratic people.

“This year marks much more than a century of struggle of the Albanian people in pursuing their dreams of unification and freedom. Not every generation has a chance to celebrate this anniversary, which has profoundly changed the fate of a nation. National awakening culminated in a fight for freedom and liberated Albanians from centuries of Ottoman domination. Albania has been the most isolated state in this part of the world, and I will never forget the day we celebrated the fall of visa walls, and new opportunities for Albanians to travel freely abroad and to start exploring and experiencing a real European spirit.

“Reaching 100 years of independence holds special significance for Albania and for Europe. Tirana submitted its application for EU membership in 2009, and there has been remarkable progress. The next year will be a very crucial one. The road has always been, and will be a very bumpy one. But the warm embrace of the EU is there waiting for you, and we will do everything to help you on that road. I have great confidence and trust in the Albanian people. But the sole responsibility lies in the hands of the political elite and citizens in the country.”

Mimoza Halimi, Albanian Ambassador to the EU:

“Whenever I am in this house, I always feel the support of the European Parliament towards Albania. This event organised on the occasion of 100th anniversary of independence is a real testimony of your attention to the country. I like the title: ‘Albanians in Europe – a creative spirit’. It gives the right signal to all of us: creativity brings us prosperity, and prosperity brings us harmony with people around us. The EU has recently been awarded the Nobel Peace Prize, and we feel motivated to continue our efforts to one day become part of this organisation. “George Bernard Shaw, winner of the Nobel Prize for Literature in 1925, said: ‘People are always blaming their circumstances for what they are. I don’t believe in circumstances. The people who get on in this world are the people who get up and look for the circumstances they want, and if they cannot find them, they make them.’ There is a clear window of opportunity for us, and it depends on us to make it happen.”

Miguel Angel Martínez Martínez MEP:

“Let us look at the future. Albania joining the EU is important not only for Albania, but for the European Union also. The construction of a united Europe is a mosaic, and as long as there is a piece missing, it is a hole through which the water of the project will be lost.

“But there is a specific reason also. There are two visions of European construction. One is that we build a community of democratic countries and free men and women. But there is another vision which says that we are building a Christian union. I would regard this as absolutely negative. It is essential that we include, the sooner the better, a country that has a Muslim, not a Christian majority. That will be the guarantee that the EU does not have a religious reference, but is based on values of democracy, freedom and human rights.”

 

Agenda

L'association en images

Ballokume.jpg

Archives