Faik Konitza

Bibliographie

Liens

Rabije Mahmud – poète albanaise

Rabije Mahmud est une jeune poète albanaise qui habite à Tetovo en Macédoine. Elle écrit depuis l’âge de 10 ans, mais elle a été découragée par le manque de considération des autorités macédoniennes.Rabije Mahmud

Maintenant, à l’âge de 17 ans, elle suit ses études avec enthousiasme au lycée. L'inspiration pour cette poésie Dashuria (L’Amour) est venue d'elle-même, quand elle n’avait que 14 ans, puisque l'amour à cet âge commence à prendre de la place dans les pensées.

Rabije veut devenir poète, si on lui donne les moyens, mais malheureusement elle n'y croit pas. Sinon, elle veut être politicienne, pour défendre les droits des albanais dans son pays: elle fera des études de Science Politique.

Elle parle déjà macédonien, albanais, anglais et turque, et elle aime lire beaucoup d'auteurs internationaux. C'est un plaisir pour l'association de publier ci-dessous son poème original.

Traduction en français Elhame Gashi

Correction Safet Kryemadhi

 

Dashuria

Dashuria eshte mall…

Nje udhetim I gjate pa kthim,

nje zemer qe rreh,fort’ pa pushim.

nje enderr qe se ka kurre nje mbarim,

nje kujtim qe nuk shuhet kurre ne brendesi.

 

Lote qe rreshqasin faqeve,

vuajtje qe nuk ka shkaqe,

jane shoqeri e mjerimit dhe vetmise,

pervec mallit te dashurise.

 

Pse i gjithe ky mjerim?

C’eshte  kjo dhimbje e shpirtit pa sherim?

Apo nje zemer qe nuk gjen bashkim,

do te rrije e mbushur me trishtim?

 

Ndonese, ajo eshte drite ne mes erresires,

eshte gezimi ne mes trishtimit.

Ajo qe zemrat e ngurtesuara I shkrin

dhe ate qe enderron gjithmone,ia arrin.

 

Dashuria te ul, te ngren,

te perplas e te hedh,

te ben te mjeruar dhe te vobekte,

por ti kurre shpinen dot sia kthen.

 

O dashuri!Thirje e koherave pa mbarim,

burim I pa shtershem I lumturise.

Je ndjenje qe i ndez zemrat flake,

Por gjithmone do te jesh ajo qe tufaneve iu ben balle

 

L'amour

L’amour est mélancolie…

Un long voyage sans retour,

un cœur battant la chamade, sans répit.

Un rêve infini,

Un souvenir intime qui jamais ne faiblit.

 

Les larmes qui ravinent les joues,

les peines insondables,

sont des compagnes miséreuses et solitaires,

Sauf le mélancolique amour.

 

Pourquoi toute cette misère ?

Quelle est cette incurable douleur intérieure?

Un cœur qui jamais ne s’unit,

Restera-t-il de tristesse empli?

 

S’il est une lumière au milieu des ténèbres,

il est une joie dans la tristesse.

Celle qui fait fondre les cœurs transis

et fait que ce qu’on rêve toujours, advient.

 

L’amour te rabaisse, te grandit,

te heurte et te rejette,

te rend misérable et t’appauvrit,

mais toi, ne lui tourne jamais le dos.

 

Ô Amour ! Appel des temps éternels,
source intarissable de bonheur.

Tu es le sentiment qui enflamme les cœurs,

A jamais tu seras celui qui affronte les tempêtes.

-----------------------------------

 

 

Agenda

L'association en images

54517105_2440172006007693_11450885322309632_o.jpg

Archives